Tabloid Américain

Aller à la navigation Aller à la recherche
Tabloid Américain
First American Edition Relié
Auteur James Ellroy
Artiste de couverture Chip Kidd
Pays États Unis
La langue Anglais
Séries Underlorld USA Trilogie
Genre Roman policier
Éditeur Alfred A. Knopf
Date de publication
14 février 1995
Type de support Imprimer (relié)
ISBN 0-679-40391-4 (première édition, couverture cartonnée)
OCLC 31607613
Dewey Decimal
813/.54 20
Classe LC PS3555.L6274 A8 1995
Suivi par Le froid six mille

Tabloid Américain est un roman de 1995 de James Ellroy qui retrace les événements entourant trois agents de police américains voyous du 22 novembre 1958 au 22 novembre 1963. Chacun se retrouve empêtré dans un réseau d'associations interconnectées entre le FBI, la CIA et la mafia. finalement conduit à leur implication collective dans l'assassinat de John F. Kennedy.

Tabloid Américain était Temps's Meilleur livre (fiction) pour 1995.[1] Il s’agit du premier roman d’Ellroy Underworld USA Trilogy, suivi de Le froid six mille et Le sang est un rover.

Structure

Tabloid Américain est divisé en cinq sections, est exactement cent chapitres (beaucoup sont moins d'une page de longueur), et couvre exactement cinq ans. La narration évite à la fois l'exposition et les longs échanges de dialogues. Tous les chapitres commencent par le numéro de chapitre, l'emplacement (généralement le nom de la ville) et la date. L'action du livre est complètement séquentielle.

Le livre est écrit à la troisième personne limitée, en alternance entre les trois personnages principaux. Des "encarts de documents" reproduisant des coupures de journaux, des lettres et des transcriptions d'appels téléphoniques sont intercalés entre les chapitres. Il y a des retours en arrière, mais ils sont limités à la mémoire actuelle des protagonistes.

Résumé de l'intrigue

Partie I, SHAKEDOWNS, novembre-décembre 1958

"Shakedowns" couvre seulement 26 jours, présentant les trois personnages principaux et établissant leurs relations, leur histoire et leurs trajectoires professionnelles. Pete Bondurant est un ancien député LASD; Il travaille actuellement pour le milliardaire Howard Hughes et dirige de petits shakedowns. (Bondurant est aussi un associé de Jimmy Hoffa.) Kemper Boyd est un agent du Bureau fédéral d'enquête, un homme du sud, et un homme qui convoite la richesse et le pouvoir. Ward Littell est également un agent du FBI et un ami et ancien partenaire de Boyd. Bien qu'assigné à surveiller les activités du Parti communiste, sa haine constante du crime organisé l'amène à se disputer une place au sein de l'escouade du Top Hoodlum du Bureau.

Chacun des trois protagonistes complotent pour piéger John F. Kennedy avec une call-girl; Boyd et Littell pour J. Edgar Hoover, Bondurant pour Hughes. La mise en place est réussie, mais la famille Kennedy découvre que le tabloïd «Hush-Hush» de Hughes imprimera les transcriptions avant la publication du numéro et empêchera leur publication. À la direction de Hoover, Boyd quitte le FBI et commence à travailler avec les nameses personnelles de Hoover - Kennedy et son frère cadet Robert - sur l'enquête du Sénat américain sur les activités irrégulières dans le travail et la gestion du crime organisé et la corruption syndicale. Boyd a un rapport avec John Kennedy mais n'aime pas Bobby. Les Kennedys, avec leur richesse et privilège, incarnent tout ce que Boyd espère gagner. Littell, qui rencontre Kennedys à travers Boyd, est ravi par Bobby, les deux hommes partageant une haine pour le crime organisé.

Partie II, COLLUSION, janvier 1959-janvier 1961

"Collusion" s'ouvre avec le renversement par le révolutionnaire cubain Fidel Castro, le 1er janvier 1959, du gouvernement Fulgencio Batista. Les trois principes commencent à se rejoindre à des degrés divers. Bondurant et Boyd deviennent tous deux des agents de la Central Intelligence Agency, tandis que Littell enquête sur les relations entre Hoffa et la mafia à la fois officiellement pour le FBI et de sa propre initiative. Boyd rejoint également l'emploi de la famille Kennedy, travaillant sur la campagne présidentielle de JFK. Bondurant et Boyd collaborent finalement avec la CIA, la «Outfit» (cherchant à reprendre ses casinos désormais nationalisés de La Havane), et les réfugiés cubains d'extrême droite qui complotent pour renverser le nouveau régime communiste.

Littell devient de plus en plus mécontent des mandats anti-communistes du FBI et de Hoover et commence à enquêter sur la foule par ses propres moyens. Une grande partie de cette information, il alimente anonymement à Bobby Kennedy par Boyd. Grâce à une série de pièges, Littell confirme que la Caisse de retraite Teamsters est utilisée pour financer le crime organisé. Littell suit les supposés livres comptables «secrets» du Fonds au domicile du gangster de rang moyen Jules Schiffrin à Lake Geneva, Wisconsin. Littell contraint Jack Ruby à chercher chez Schiffrin. En attendant Ruby, Littell est sévèrement battu par Bondurant; Ruby avait averti Bondurant de l'opération de Littell, et Bondurant craignait que Littell ne mette en danger les complots cubains de la CIA.

Après avoir récupéré, Littell prend congé du FBI, envahit la maison de Schiffrin et vole lui-même les livres de la Caisse de pensions. Faisant fi du code des livres, il se rend compte que Joseph Kennedy a prêté des millions de dollars au Fonds. Hoover renvoie Littell du FBI, révoque sa pension et le prend pour un sympathisant communiste auprès de tous les barreaux des États américains afin de nuire à ses chances de pratiquer la loi. Boyd tente d'obtenir un emploi chez Littell avec le nouveau procureur général, Bobby Kennedy, qui refuse catégoriquement, ayant également reçu un rapport de Hoover sur l'alcoolisme naissant de Littell et inventé des cravates.

"Collusion" se termine avec l'investiture de Kennedy en tant que président.

Partie III, PIGS, février-novembre 1961

À l'emploi de la CIA, Boyd et Bondurant aident à former le «Cadre de Blessington»: des exilés cubains s'entraînant pour renverser Castro dans un camp de la CIA en Floride. Les exilés sont recrutés sur le stand de taxi "Tiger Kab" de Hoffa à Miami. La CIA établit également un «klavern» Ku Klux Klan pour garder les «rednecks locaux» occupés et éloignés du camp.

La Mafia, par l'intermédiaire du chef de la mafia de la Nouvelle-Orléans, Carlos Marcello, finance l'opération en fournissant de l'héroïne à la redistribution. Dans le cadre de sa vendetta organisée contre le crime organisé, Bobby Kennedy a déporté Marcello, ignorant (et indifférent) l'implication de Marcello dans l'opération de la CIA. Bondurant se cache secrètement avec Marcello lorsque son avion INS arrive en Amérique centrale.

Boyd recommande à Marcello d'embaucher Littell comme avocat d'extradition. Littell rencontre Bondurant et Marcello dans leur cachette d'Amérique centrale, où Littell remet les livres volés du Fonds de Pension Teamsters (sans toutefois avouer leur vol et sans les pages impliquant Joe Kennedy).

Le président Kennedy, ignorant la connexion de Boyd à la CIA, fait appel à Boyd - travaillant maintenant pour le groupe de travail des droits civils du département de la justice de Robert Kennedy - pour enquêter sur l'opération de Blessington et conseiller de mettre en œuvre la stratégie d'invasion de la CIA. Après une visite fictive, Boyd encourage naturellement le président à autoriser la mission, promettant à Kennedy qu'il garantira sa réélection.

L'invasion de la baie des Cochons est autorisée, bien que Kennedy devine sa sagesse et refuse de fournir le soutien aérien que le Cadre juge nécessaire. L'invasion est un échec et un embarras pour Kennedy et tous les participants, y compris la CIA, la foule, Bondurant et Boyd. La nuit de l'invasion, Boyd est abattu à plusieurs reprises dans une opération parallèle pour distribuer des "coups chauds" d'héroïne qui seraient liés à Castro.

Partie IV, HEROIN, décembre 1961-septembre 1963

Grâce au patronage de Marcello, Littell est devenu un avocat de la foule à part entière. Quand Hoffa l'embauche, cela confirme que Bobby Kennedy est devenu son principal adversaire. Grâce à leur haine mutuelle vis-à-vis des Kennedy, Littell et Hoover se comblent et Hoover fait en sorte que Howard Hughes devienne le client de Littell.

Dans la foulée de la Baie des Cochons, Boyd et Bondurant encouragent la foule à autoriser une tentative d'assassinat contre Castro. Quand la foule passe l'occasion, ils supposent que la foule soutient maintenant Castro. Enragés, ils exécutent un plan dans lequel ils volent des millions de dollars d’héroïne de la foule depuis Cuba, dans l’espoir de récupérer leurs pertes dans la baie des Cochons.

En collusion avec Littell, Bondurant commence aussi à tenir un coup de fil dans l'espoir d'attraper le président ayant une liaison avec une femme qu'ils ont mis en place. Ils font plusieurs enregistrements de Kennedy, qu'ils partagent également avec Hoover. Boyd, cependant, reste friand de Jack, et devient enragé quand il découvre l'escroquerie. Quand il affronte Bondurant, Bondurant lui joue des sections des cassettes de Jack en train de ridiculiser Boyd, de son ascension sociale et de son envie de Kennedy. Bobby Kennedy (apprenant la connexion de Boyd à la CIA et son comportement irrégulier en découvrant le tapotement), doigte Boyd en tant que personne essayant de créer le président; il tire Boyd du département de la justice, rompant ses liens avec les Kennedy et faisant de lui un ennemi de Boyd.

La foule comprend également que Boyd et Bondurant étaient derrière le vol de leur héroïne. Littell leur offre le prix à payer par la foule pour leur vol: Tuez le président Kennedy.

Partie V, CONTRAT, septembre-novembre 1963

Boyd, Bondurant et Littell complotent pour assassiner Kennedy lors d'un cortège à Miami et organiser la logistique pour encadrer les radicaux de gauche. Sans être précis, Littell donne des conseils à Hoover sur l'intrigue, mais en raison de la réponse sans engagement de Hoover, Littell suppose qu'il y a un deuxième complot d'assassinat dans les travaux, qui aura lieu plusieurs jours plus tard à Dallas. Les trois hommes déterminent qu'ils ont été mis en place, et commencent à nettoyer et couvrir les pistes de leur opération à Miami.

Littell rend visite à Bobby Kennedy, le confrontant avec des preuves de la collusion de son père avec la foule, avec l'intention supplémentaire qu'il servira d'explication après coup pour savoir pourquoi Jack serait tué.

Après avoir tué plusieurs des conspirateurs de Miami, Bondurant part pour Dallas tandis que Boyd retourne au Mississippi. Littell attend Boyd à son hôtel; Littell tire Boyd, qui meurt en pensant à Jack Kennedy. Bondurant, sa nouvelle femme Barb Jahelka, et plusieurs associés de mob, convergent vers Dallas le 22 novembre 1963. Le livre se termine à 12h30, alors que le convoi de Kennedy passe par Dealey Plaza, Bondurant fermant les yeux, attendant les coups de feu et les cris. .

Personnages principaux

Pete Bondurant est un ex-policier canadien d'origine canadienne-française, associé au crime organisé et garde du corps pour Howard Hughes.

Il a des ressemblances superficielles avec les personnages historiques Fred Otash,[2] (soi-disant "oeil privé aux étoiles") et Robert Maheu, (qui a travaillé pour Hughes et Jimmy Hoffa pendant la période décrite dans le livre).

Bondurant apparaît d'abord comme un personnage secondaire Jazz blanc avec seulement des similitudes superficielles à son caractère dans Tabloid Américain. Le chevauchement temporel entre les deux livres conduit à certaines incohérences, y compris la détérioration de l'état mental de Howard Hughes.

Kemper Boyd est un agent du FBI qui, en 1958, est recruté par J. Edgar Hoover pour infiltrer l’organisation Kennedy. Cette mission conduit à des contacts de la CIA, ainsi que des emplois pour influencer le futur président Kennedy à adopter une position anti-castriste dans sa politique cubaine. Cela le met également en position d'organiser la collaboration entre Cosa Nostra et la CIA dans la cause cubaine. Il tombe amoureux de Laura Hughes, la fille secrète de Gloria Swanson et Joseph P. Kennedy, Sr., demi-soeur des frères Kennedy.

Boyd ressemble également à Robert Maheu, un ami proche des frères Kennedy et ancien agent du FBI qui a admis être impliqué dans une conspiration visant à tuer Fidel Castro et a été lié à l'assassinat de JFK.[3]

Ward Littell est un agent du FBI qui enquête clandestinement sur les activités du crime organisé au mépris de son employeur.Il est renvoyé du FBI mais obtient un emploi en tant qu '"avocat" et gagne son chemin dans les bonnes grâces de Hoover.

Caractères secondaires

Les personnages secondaires, qui comprennent des personnages fictifs et des personnages historiques, comprennent:

  • J. Edgar Hoover: Directeur du FBI. Il a une vendetta personnelle contre les Kennedys.
  • John F. Kennedy: sénateur du Massachusetts, candidat à la présidence et président des États-Unis. Kennedy commence le roman en tant que membre du Comité McClellan, qui est chargé d'enquêter sur le crime organisé.
  • Robert F. Kennedy: conseiller spécial du comité McClellan, nommé procureur général des États-Unis par son frère.
  • Joseph P. Kennedy: Père des frères Kennedy. Après avoir fait fortune en tant que trafiquant pendant la Prohibition, il a prêté des millions de dollars à la mafia par le biais de la Caisse de retraite Teamsters.
  • Jimmy Hoffa: Président du syndicat des Teamsters, Hoffa entretient des liens étroits avec le crime organisé, prêtant des millions de dollars à la mafia par le biais du Fonds de pension des Teamsters.
  • Howard Hughes: Reclusif, excentrique et mentalement perturbé, Hughes prévoit de prendre en charge les casinos de la mafia à Las Vegas pour établir un «environnement sans germes» pour sa résidence.
  • Guy Banister: Ex-agent du FBI et actuel agent de liaison de la CIA, Banister aide à mettre en place une milice de réfugiés anticommunistes cubains, le "Cadre Blessington".
  • John Stanton: Associé de Banister, également avec la CIA.
  • Lenny Sands: Un chanteur de boîte de nuit avec des liens de foule, Littell conscrit Sands comme un vif.
  • Jack Ruby: propriétaire d'une boîte de nuit de Dallas ayant des liens avec le crime organisé.
  • Jules Schiffrin: Un gangster de petite taille qui tient les vrais livres de la Caisse de pensions Teamsters.
  • Chuck Rogers: Ex-agent de la CIA et pilote au service du Cadre Blessington.
  • Laura Hughes: fille illégitime de Joe Kennedy et Gloria Swanson qui a pris le nom de famille de Howard Hughes juste pour contrarier son père.
  • Helen Agee: Amie de collège de la fille de Littell qui s'implique avec Littell.
  • Barb Jahelka: Chanteuse de Los Angeles et artiste de shakedown.
  • Nestor Chasco: Un membre anti-Castro virulent du Cadre de Blessington.

Parmi les autres membres de la distribution historique figurent Sam Giancana, Carlos Marcello, Santo Trafficante, Jr. et John Roselli, Peter Lawford, Frank Sinatra et J. D. Tippit.

Adaptation cinématographique

En 2002, on a signalé que Bruce Willis avait opté pour le droit de produire et de jouer dans une mini-série télévisée basée sur Tabloid Américain et Les six mille froids[4] L'option de Willis a expiré avant qu'il ne produise la série.

En 2008, Variété quotidienne HBO, ainsi que la société de production de Tom Hanks, Playtone, développaient Tabloid Américain et Le froid six mille pour une mini-série ou une série en cours.[5] Le scénariste Kirk Ellis était en train de rédiger un scénario pour la série potentielle.[6]

Editions

  • 1995, États-Unis, Alfred A Knopf (ISBN 0-679-40391-4), date de publication? Février 1995, couverture cartonnée (première édition)
  • 1995, UK, Century (ISBN 0-7126-4816-X), Date de publication: 5 janvier 1995, relié
  • 1995, Royaume-Uni, Arrow books (ISBN 0-09-989320-7), date de publication: 7 septembre 1995, broché
  • 2001, États-Unis, Livres anciens (ISBN 0-375-72737-X), Date de publication? Mai 2001, livre de poche

Les références

  1. ^ "Le meilleur de 1995: LIVRES". TEMPS. 25 décembre 1995. Récupéré 27 février 2012.
  2. ^ Oliver, Myrna (2007-05-13). "Fred Otash, l'oeil privé coloré d'Hollywood et l'auteur". Los Angeles Times. latimes.com. Récupéré 2012-06-21.
  3. ^ Boof-Vermesse, Isabelle (2004-10-01). "Le tabloïde américain de James Ellroy: la théorie du complot et la théorie du chaos". Sillagescritiques.revues.org. Récupéré 2010-02-25.
  4. ^ "Bruce Willis prévoit de faire des séries télévisées basées sur les romans de James Ellroy". Findarticles.com. 2002. Récupéré 2010-02-25.
  5. ^ Fleming, Michael (18 septembre 2008). "'Tabloid' nouvelles pour HBO". Variété quotidienne. Archivé de l'original le 18 décembre 2009. Récupéré 2010-02-25.
  6. ^ Siegel, Tatiana (14 mai 2009). "Kirk Ellis pour adapter 'Papa Hemingway'". Variété.

Liens externes

  • Podcast de James Ellroy parlant de Tabloid américain sur la BBC World Book Club
  • v
  • t
  • e
Œuvres de James Ellroy
Autonome
  • Requiem de Brown
  • Clandestin
  • Tueur sur la route
Lloyd Hopkins Trilogy
  • Sang sur la lune
  • Parce que la nuit
  • Suicide Hill
L.A. Quartet
  • Le dahlia noir
  • Le grand nulle part
  • L.A. Confidentiel
  • Jazz blanc
Underlorld USA Trilogie
  • Tabloid Américain
  • Le froid six mille
  • Le sang est un rover
Le deuxième quatuor L.A.
  • Perfidia
Collections de nouvelles
  • Nocturnes d'Hollywood
  • Vague de criminalité
  • Destination: la morgue!
Non-fiction
  • My Dark Places
  • La malédiction Hilliker: ma poursuite des femmes
  • LAPD '53
Adaptations de films
  • Flic
  • L.A. Confidentiel
  • Requiem de Brown
  • Le dahlia noir
Scénarios originaux
  • Bleu foncé
  • rois de la rue
  • Rempart
Récupérée de «https://en.wikipedia.org/w/index.php?title=American_Tabloid&oldid=845050043»
4.4
5
14
4
4
3
1
2
2
1
0